*
Logo Platzhalter

Bienvenue
chez le Dr Mayemba Mbaki

Header Template 1

Menu
BIENVENUE BIENVENUE
Resumé Resumé
PUBLICATIONS PUBLICATIONS
Le Retour de l'Œdipe Le Retour de l'Œdipe
Les Jolis sites Les Jolis sites
Ce coeur brisé Ce coeur brisé
Xénophobie Xénophobie
Les déliquants dangereux Les déliquants dangereux
Les origines... Les origines...
La place de ma vie La place de ma vie
De Saint Dominique De Saint Dominique
La vie de saint Dominique La vie de saint Dominique
ARTICLES PUBLIÉS ARTICLES PUBLIÉS
ENSEIGNEMENT ENSEIGNEMENT
CONFERENCES CONFERENCES
INTERVIEWS INTERVIEWS
CONTACTS CONTACTS
VOTRE MAISON DE VACANCES VOTRE MAISON DE VACANCES

Qui est le Docteur Mayemba Mbaki ?


Ce médecin, congolais d’origine (République Démocratique du Congo), est né Mayemba François le 02 octobre 1952 dans une ville connue sous le nom de Kisantu dans le Bas-Kongo, située à 120 Km de la capitale du Pays, Kinshasa. Son père, Pierre Mbaki, (Mankunku) est originaire de Kinkoko dans la collectivité de Ngeba. Sa mère, Elisabeth Lukula, (Vuza di N'kuwu) est native de Kinkaka dans la collectivité de Ndembo.

Après avoir fini les études primaires à Kimayala, il entre au Cycle d’orientation Saint Vincent de Paul à Kisantu puis au Collège commercial Moderne. Le goût de l’enseignement changera ses perspectives.

En 1974, il s’engage dans la section pédagogique, d’abord à Kimvula (Institut M’vula N’longo) et ensuite à Lemfu (Institut Ngwisana) où il termine la maturité sous la direction des Pères Jésuites, après un examen d’Etat. En septembre 1976, il entre au Grand Séminaire interdiocésain Saint Robert Bellarmin à Mayidi où il poursuit les études de philosophie. Il décroche son diplôme de graduat en 1979. Il s'engage dans l’enseignement secondaire comme professeur de français à l’Institut Industriel de Kisantu et assiste le Préfet de l’internat en qualité d’adjoint. Au même moment, il est aussi nommé professeur de philosophie à l’Institut de Nkandu.

Notons qu’en 1973 la dictature au pays, à l’époque Zaïre, rejette les noms chrétiens c’est-à-dire les prénoms. Ce sont des noms étrangers, argumentait l’autorité d’Etat. Tout zaïrois s’est vu contraint à prendre un nom authentiquement zaïrois. A partir de cette imposition, le prénom de François disparaîtra dans tous les documents officiels. C’est le nom du père, Mbaki, qui deviendra le deuxième nom de Mayemba.
Comme si cela ne suffisait pas, le jeune professeur abandonne sa carrière d’enseignement et se lance à l’aventure religieuse chez les Pères Dominicains du Congo et entre au noviciat d’Isiro, dans le Haut Congo, en août 1980. Après une année, il est envoyé à Kinshasa pour débuter la théologie, d’abord au Grand Séminaire interdiocésain Jean XXIII de Kintambo. Il termine au bout de trois ans.

Ensuite, il est transféré aux Facultés de Théologie Catholique de Kinshasa où il est proclamé bachelier en Théologie en juillet 1985. En août de la même année, il est ordonnée prêtre dominicain.

Il est envoyé à l’Université La Miséricorde de Fribourg (CH) pour parachever ses études de Théologie. Pendant les années d’études à Fribourg, il consacre son temps à la recherche de l’originalité de la spiritualité de l’Ordre des Frères Prêcheurs. Il sillonne le sud de la France pour comprendre l’opportunité qui s’est offerte à Saint Dominique sur le territoire des albigeois et cathares. Mais il parcourt aussi, à la suite du silence de Dominique de Caleruega, les différents sites de sa prédication comme Bologne, Florence et Rome. Il présentera ainsi sa licence en Juillet 1987 qu’il obtient avec grande mention.

De retour sur sa terre natale, il sera nommé maître des Novices dans le couvent de Viadana (Isiro-Nyangara). Outre sa tâche de formateur, il est professeur d’Histoire de l’Eglise, des Etats religieux mais aussi des langues : le grec et le latin. Sa renommée est vite répandue dans les quatre angles du Haut-Congo. Il est sollicité dans les différents Instituts et Collèges de la région en qualité de professeur. Sous cet aspect, on le verra comme titulaire des cours de philosophie et de français à l’Institut Mgr Mbikanye à Viadana, de l’histoire des religions au Collège Kizito à Isiro, tous dans le diocèse d’Isiro-Nyangara. Dans le diocèse de Wamba, il enseignera la bioéthique et l’éthique médicale à l’Institut de Pawa, dans le cadre de la formation des infirmiers et infirmières. Il occupera pendant trois ans, la chair de la logique philosophique à l’Institut Supérieur de Gestion d’Isiro. Maître des Novices et professeur, le jeune dominicain de l’époque sera aussi fameux et envié par ses multiples prédications et ses conférences. Ainsi il sera invité pour animer des retraites et des conférences dans les différents diocèses de son pays natal.

Contrarié par les inconvenances du contretémoignage des confrères entre le vécu et le recommandé, il abandonne la vie conventuelle en 1990. Il quitte le Congo et se rend en Italie pour entreprendre les études de médecine. Dans l’entretemps, il se marie pour marquer la nette séparation avec la vie conventuelle. Il poursuivra ses études de médecine à l’Université Catholique du Sacré Cœur (Agostino Gemelli) de Rome. Il est proclamé docteur en médecine et chirurgie en 1999. Il travaille dans les différents hôpitaux de la Capitale et ensuite aux soins d’urgence d’un hôpital de la périphérie, Colleferro, où il habitait. Il s’engage comme médecin libre professioniste travaillant à son compte personnel. Il trouve l’opportunité d’émigrer à Arco, dans la Province de Trente (TR) et offre ses services à la Clinique "Regina". C’est de là, enfin, qu’il entre en Suisse. Il travaille comme médecin assistant à Sion (VS) à la Clinique de Valère pendant six mois. En avril 2001, il sera engagé à Bellelay, en psychiatrie, en qualité de médecin assistant.

Ayant voulu faire une expérience chez les enfants et adolescents, le docteur Mayemba postule au Centre Médico-Psychologique pour enfants et adolescents (CMPEA) de Delémont. Après huit mois d’assistanat, il décide de reprendre son orientation psychiatrique chez les adultes. Ainsi, en juin 2004, il sera nommé Chef de Clinique adjoint aux SPJBB de Bellelay, mais envoyé d’abord à l’Unité Hospitalière Médico psychologique (UHMP) de Delémont pendant quatre mois et, enfin, installé au site de Bellelay. Il termine sa formation post-graduée au « Centre d’Enseignement Post-Universitaire pour la Spécialisation en Psychiatrie et Psychothérapie (CEPUSPP) des Institutions Psychiatriques Universitaires de Lausanne, en juin 2005. Il a ainsi assumé à plein temps la responsabilité de chef de clinique, dans les trois services de psychogériatrie à Bellelay, jusqu'en septembre 2007. En octobre de la même année, il remplit la fonction de chef de clinique dans l'unité cantonale de géronto-psychiatrie au sein de l'Hôpital du Jura, site de Porrentruy. Le 01.06.2009, il rentre aux SPJBB de Bellelay comme Chef de clinique en psychiatrie de l'âge avancé.

 

 
Login
Pseudo :

Mot de passe : 

Connexion automatique

Perdu le mot de passe ?
Copyright
© Copyright 2012 by Worldsoft SA | www.worldsoft.fr
Pseudo :
User-Login
Votre E-mail